Au revoir. Et merci!

jeu, 22. oct. 2020
CHRISTIAN BRUN - CFJM

Chères lectrices, chers lecteurs,

Comme il a été annoncé dans l’édition de vendredi dernier, je signe ici ma dernière contribution pour Le Messager. Il est en effet venu le temps pour moi d’écrire un nouveau chapitre dans une autre rédaction. J’aimais à dire que j’étais à l’image de ce journal, soit valdo-fribourgeois, en habitant à Palézieux et en étant originaire de Granges (Veveyse).

Aussi loin que je me souvienne, Le Messager a toujours été posé sur la table de la cuisine familiale. Je n’aurais pourtant jamais imaginé lorsque l’un de ses anciens rédacteurs en chef Yves-Noël Grin était venu interviewer mon papa  – fraîchement élu à l’exécutif de Palézieux – que j’occuperais son bureau dix ans plus tard.

Il serait prétentieux de tirer, ici, et moimême le bilan de mon action durant ces quelques années à la tête du Messager. Je vous laisse le soin de le faire. Permettez-moi simplement de dire que je me suis efforcé au cours de ces trois ans d’insuffler, à mon échelle, un peu de jeunesse et de modernité au sein de ce journal centenaire en vous proposant de nouvelles rubriques, un site internet plus attractif ou encore une meilleure interactivité avec la rédaction.

Je tiens, ici, à remercier les conseils d’administration successifs de Glasson Imprimeurs Editeurs SA et de La Gruyère Médias SA pour leur confiance accordée, et réitérée à plusieurs reprises. Je souhaite exprimer tous mes remerciements à celles et ceux qui sont souvent dans l’ombre: les typographes, les correcteurs, les responsables du marketing, des abonnements et des ressources humaines, les collaboratrices de la vente et du télémarketing, ainsi que notre régie publicitaire.

Au cours de cette crise du Covid-19, j’ai pris conscience de la chance qu’avait Le Messager de pouvoir s’appuyer sur une équipe expérimentée et dévouée. Avec son indépendance, Le Messager est la voix et le lien de cette région bicantonale. Il est aussi un journal formateur qui donne la chance à des jeunes de se frotter au journalisme, comme ce fut le cas pour moi. Je vous remercie, chères lectrices, chers lecteurs, pour votre fidélité.

Pour finir, permettez-moi de vous adresser quelques petits conseils. Continuez de proposer des sujets. De poser un regard critique, mais toujours bienveillant, sur ces pages. Et abonnezvous! Cette région est en plein développement. Sa vie associative est riche. Ses habitants-es ont du talent. Ils-elles ont des choses à dire. Et la Veveyse, la région d’Oron et du Jorat ont la chance de pouvoir s’appuyer, depuis plus de cent ans, sur un ami fidèle qui est à leur côté pour raconter leur présent. N’oubliez pas que d’autres régions de Suisse romande ont perdu leur «voix».

Mes derniers mots iront à mon successeur Maxime Schweizer: Je lui souhaite d’avoir autant de plaisir à travailler dans cette rédaction que j’en ai eu au cours de ces cinq dernières années. Au revoir Le Messager ! Et merci!

VALENTIN JORDIL

Plus: 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

ANNONCES EMPLOI

Annonces Événements

ANNONCES IMMOBILIER

ANNONCES DIVERSES

Articles les plus lus

1

La DAEC donne raison aux recourants pour les bâtiments protégés

AMÉNAGEMENT CHÂTEL-ST-DENIS

Des privés, Pro Fribourg et Patrimoine Gruyère-Veveyse avaient déposé un recours contre la démolition de deux bâtiments protégés dans le cadre de l’axe routier 1450. La Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions leur a donné raison.

La nouvelle est tombée mercredi en fin de journée. La Direction de l’aménagement, de l’environnement et ...