«J’ai senti dès le premier instant que j’étais chez moi»

jeu, 26. mar. 2020

Partie d’Oron-la-Ville en 1977 pour le Pérou, à seulement 21 ans, Christiane Ramseyer a ouvert, il y a presque quarante et un ans, une garderie et un centre pour les mères dans le besoin. Le Messager a échangé avec la fondatrice de l’association Taller de los Niños, à plus de 10000 kilomètres, par Skype.

HUMANITAIRE ORON-LA-VILLE/LIMA

Qu’est-ce que se disent deux Vaudois lorsqu’ils se rencontrent pour la première fois? Avant de se parler, ils commencent par respecter le quart d’heure vaudois. C’est ce qui s’est passé, mardi après-midi, lorsque Le Messager a contacté, par Skype, Christiane Ramseyer, à 10510 kilomètres de là. Depuis quatre décennies, Christiane Ramseyer, d’Oronla-Ville, arpente avec ses équipes (une centaine de personnes, aujourd’hui) le bidonville de San Juan de Lurigancho,…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

ANNONCES EMPLOI

Annonces Événements

ANNONCES IMMOBILIER

ANNONCES DIVERSES