Faut-il sauver le soldat démocratie?

jeu, 13. fév. 2020

L’image du militant qui bat le pavé, qu’il vente ou pleuve, pour récolter des signatures en vue d’une initiative populaire ou d’un référendum appartient-elle au passé? La question se pose, quinze jours après une enquête de Mise au point. Dans une séquence, tournée en caméra cachée, l’émission de la RTS révélait des mensonges volontaires ou par omission, des feuilles de signatures pliées pour cacher le titre ou des informations lacunaires.

Au centre de ces pratiques, la récolte de paraphes par des personnes externes, payées à la commission. En effet, certains «démarcheurs» sont rémunérés 1 fr. par signature. L’agence qui les engage toucherait 2 fr. 70 par paraphe. Depuis plusieurs mois, les griefs de plusieurs citoyens – qui disent avoir signé les référendums sur la norme pénale contre…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

ANNONCES EMPLOI

Annonces Événements

ANNONCES IMMOBILIER

ANNONCES DIVERSES

Articles les plus lus

1

L’exécutif ne veut pas du «contraignat» Agenda 21

CONSEIL COMMUNAL ORON

Oron n’adhérera pas à l’Agenda 21, jugé «trop contraignant et chronophage». Le 22 juin dernier, le législatif s’est rallié à l’avis de la Municipalité. L’exécutif a toutefois annoncé la création d’un dicastère dédié au développement durable.

Chauffage avec du bois régional pour la nouvelle caserne et le nouveau collège, chauffage du Collège...