Simon Geiger, espoir qui rêve de devenir professionnel

jeu, 19. nov. 2020

ATTALENS/BERNE

A 18 ans, l’Attalensois Simon Geiger est bien établi dans l’équipe réserve des Young Boys de Berne. Avec les M21, il a joué la totalité des matches cet automne et il lui arrive même de s’entraîner avec les professionnels. De quoi croire dur comme fer à une carrière balle au pied.

Durant les deux dernières semaines, les joueurs internationaux évoluaient avec leur équipe nationale respective. Simon Geiger a donc participé aux entraînements avec les professionnels de Young Boys. A 18 ans, il s’est imposé comme un cadre des espoirs du club bernois. Cet automne, l’Attalensois de 18 ans a joué 798 minutes (sur 810 possibles) avec les M21, qui militent en 1re ligue.

En neuf matches avec la relève des «jaune et noir», Simon Geiger s’est vite imposé dans la rotation. Son équipe occupe la première place du classement avec huit succès et une défaite. «Perdre contre Naters (6-2) nous a rappelé que nous n’étions pas intouchables dans ce championnat», philosophe le défenseur central. Les espoirs bernois sont bien lancés pour décrocher leur objectif, atteindre la Promotion League.

Depuis ses débuts au FC Attalens il y a treize ans, Simon Geiger a beaucoup progressé. Il a grimpé les échelons un à un en passant par les sélections régionales, puis cantonales du Team AFF avant d’être sélectionné à Berne, en M16. «Jusqu’à ce moment-là, que ce soit au Team ou à YB, nous travaillions surtout les bases, les prises de risque et le jeu court.» En M18 et en M21, c’est l’identité du club de la capitale qui est enseignée. «Quand tu joues pour YB tu fais partie des favoris, donc tu te dois d’être un gagneur et de mettre de l’agressivité dans les duels.» Il a notamment décroché plusieurs titres de champion de Suisse chez les jeunes.

Epanoui en défense centrale

Simon Geiger rêve d’une carrière de footballeur professionnel et il travaille depuis tout jeune pour réaliser cet objectif. «La clé du succès reste le plaisir. Tu as beau avoir tout le talent du monde, si tu n’as pas le sourire à l’entraînement, tu ne peux pas percer.» L’Attalensois est fier de son parcours et veut continuer dans cette voie avec notamment six séances hebdomadaires (cinq entraînements plus le match).

Actuellement en stage pour valider ses trois années passées à l’école de commerce, Simon Geiger a réalisé un très bon premier tour avec les M21 qu’il a rejoints l’hiver dernier. Repositionné dans l’axe de la défense il y a quelques années, il s’épanouit à ce poste. «Je me suis toujours imaginé jouer à cette position. Mes forces sont mon leadership, mon jeu de tête, ma mentalité de gagneur et ma vision du jeu.» Grâce à son sens de l’anticipation, il arrive à récupérer bon nombre de ballons. «Je suis souvent bien placé, ce qui me permet d ’avoir l ’avantage sur l ’attaquant.» Ce qui pourrait ressembler à de l ’arrogance s’approche plutôt de la confiance en soi.

A l’inverse, il sait qu’il doit améliorer l’utilisation de son pied gauche. «Mais je vous garantis que j’ai déjà énormément progressé depuis mon arrivée à YB.»

La concurrence est rude dans le milieu du football, peu d’élus décrochent un contrat professionnel à la fin de leur formation. Simon Geiger le sait. Cependant, il peut compter sur la confiance de ses dirigeants. «Ils croient en moi et c’est motivant, dévoile le jeune homme. Ils m’ont d’abord surclassé en M21 au début de l’année et ils m’ont mis très tôt avec l’équipe première.»

Ainsi, le Veveysan a participé au camp estival des champions en titre. «C’était une expérience inoubliable. Normalement, tu vois tous ces joueurs à la télévision.» Il a été bien accueilli dans le groupe. «Ils m’ont demandé mon âge et ne croyaient pas que je n’avais que 17 ans.»

Avec l’équipe de Suisse

Pilier des M21 de Young Boys, Simon Geiger fait également partie des joueurs appelés par le sélectionneur de l’équipe de Suisse M19, après avoir connu les autres catégories d’âge. «Porter le maillot de ton pays reste une grande fierté. Il n’y a rien de mieux que d ’entendre l’hymne national.» Le niveau est d’ailleurs très relevé. «Tu joues avec les meilleurs joueurs suisses et tu affrontes la crème de la crème. C’est vraiment un plus pour la carrière.»

Même s’il «est sûr d’être prêt» pour le monde professionnel, le défenseur sait que cela ne sert à rien de brusquer les choses. «C’est à moi de prouver mes qualités sur le terrain. Les performances régulières et les résultats amènent forcément une récompense.» Il estime également qu’il a encore une bonne marge de progression. «Autant physiquement que techniquement, je dois encore me développer.»

Pour la suite de sa carrière, il peut compter sur les conseils avisés de sa famille. Son papa Nicolas Geiger connaît le milieu du ballon rond, tandis que son oncle, Alain Geiger, est un illustre international suisse (112 sélections) et entraîne actuellement le Servette FC. «Ma maman m’apporte beaucoup également et mon frère, Julien, me pousse à fond. Il pourrait s’occuper de moi si je réussis dans ce monde.»

Au moment de terminer l’interview, Simon Geiger rappelle qu’il a beaucoup travaillé depuis son plus jeune âge et il n’a pas envie de s’arrêter maintenant. «Je sais où j’ai envie d’arriver dans ma vie et je veux jouer au football plus que tout.»
Maxime Schweizer


En vitesse...
Quel est votre club préféré?

Le FC Barcelone.

Quel défenseur central vous impressionne le plus?
Il y en a plusieurs. Sergio Ramos (Real Madrid) possède une envie de gagner supérieure à la moyenne et Virgil Van Dijk (Liverpool) est impérial en un contre un. Tous deux sont des rocs. Chez les jeunes, Jules Koundé (22 ans, Séville) et Wesley Fofana (19 ans, Leicester) affichent un niveau incroyable.

Pourquoi appréciez-vous être placé en défense?
J’adore prendre le dessus sur l’attaquant surtout quand je dois défendre en un contre un ou à deux contre un.

Quel est votre geste fétiche?
Les longs ballons qui transpercent la défense adverse. MS

Plus: 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

ANNONCES EMPLOI

Annonces Événements

ANNONCES IMMOBILIER

ANNONCES DIVERSES

Articles les plus lus

1

La DAEC donne raison aux recourants pour les bâtiments protégés

AMÉNAGEMENT CHÂTEL-ST-DENIS

Des privés, Pro Fribourg et Patrimoine Gruyère-Veveyse avaient déposé un recours contre la démolition de deux bâtiments protégés dans le cadre de l’axe routier 1450. La Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions leur a donné raison.

La nouvelle est tombée mercredi en fin de journée. La Direction de l’aménagement, de l’environnement et ...