Dernière ligne droite

jeu, 04. jui. 2019

Le 22 juin, le déluge s’est abattu sur Vevey. D’un coup, le soleil était de retour. «S’il vous plaît, on a besoin que tout le monde commence à l’heure.» Les répétitions du groupe de la Saint-Martin avec le metteur en scène Daniele Finzi Pasca commencent toujours par la même phrase*. Il nous demande de recommencer inlassablement notre passage de onze minutes: «J’ai besoin que tout le monde retourne en première position, daï, daï!»

Nous nous quittons sur un exercice dont seul Daniele Finzi Pasca a le secret. Il nous demande de faire les super-héros. Chaque fois qu’il dit «uno, due, tre, quattro e cinque», nous devons nous retourner et mettre des coups dans le vide à un ennemi imagi- naire. Les choristes, qui enchaînent après nous, doivent nous prendre pour des fous. Mon frère aîné a désormais son costume. De la poche de son tablier, brodé par une Paysanne vaudoise, est tombé un petit mot manuscrit: «Je vous souhaite une belle fête.»

La semaine a connu son lot de polémiques (plancher LED brûlant, prix des billets soldés pour le couronnement). Samedi, le mercure frôlait les 35°C. Les rares figurants et curieux, qui ont bravé la canicule, s’abritent à l’ombre de l’un des huit mâts de trente- deux mètres de haut. Le chaud assomme nos gestes. Melissa Vettore, assistante du metteur en scène, répète alors avec son léger accent portugais: «Plus d’énergie.» Daniele Finzi Pasca, lui aussi, insiste gentiment: «Amici, votre mémoire… mio dio!»

Tel un puzzle, les pièces s’assemblent. Le spectacle s’annonce féerique. Les mélodies que nous entendons en répétition promettent un spectacle plus accessible qu’en 1999. Lors du final, tous les regards sont dirigés vers le field of play (place de jeu). Un magnifique tableau se dessine. Nos poils se dressent sur nos bras. Daniele Finzi Pasca nous supplie: «N’oubliez pas ce qu’on a fait aujourd’hui.» Il nous donne un «devoir» à faire à la maison: entraîner nos pas de samba. Nous avons désormais trouvé notre petite «place» sur laquelle nous nous retrouvons après les répétitions pour entraîner l’art de la dégustation. Mardi, Daniele Finzi Pasca – petite voix et traits tirés – nous fait passer un message filmé, via les réseaux sociaux: «On a partagé tout un voyage. Et, maintenant, on est au pied du sommet de la montagne. C’est le grand effort.»

VALENTIN JORDIL
*Je relate ici, ponctuellement, les coulisses de la Fête des vignerons 2019

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

ANNONCES EMPLOI

Annonces Événements

ANNONCES IMMOBILIER

ANNONCES DIVERSES