Il fait chaud

jeu, 06. juin. 2019

Les répétitions grandeur nature dans l’amphithéâtre de la Fête des vignerons ont commencé sous l’œil attentif du concepteur Daniele Finzi Pasca. Ce dimanche, en fin de journée, le «totem» sur la place de la Gare indique quarante-cinq, comme le nombre de jours qui nous sépare encore du Couronnement, le 18 juillet. Le mercure frôle les 30 degrés. Chacun s’abrite à l’ombre des huit mâts de trentedeux mètres de haut.

Etourneaux, Cent-Suisses, musiciens, acteurs-figurants. Pour la première fois, nous sommes réunis pour répéter la scène de la Saint-Martin. Initialement prévue le 19 mai, notre première répétition dans l’arène avait été annulée en raison de la… peinture. La couche antidérapante n’avait pas été posée. Il n’est pas toujours facile de se faire entendre pour Daniele Finzi Pasca. Il nous interrompt une, deux, trois fois.

A la quatrième, il descend sur le plancher LED – muni de brumisateurs pour le refroidir lorsqu’il est trop chaud – pour nous expliquer ce qu’il attend de nous. Nous prenons trop de temps pour descendre les escaliers. L’espace semble plus petit que dans la tente de La Veyre, où nous répétions jusqu’ici. L’ambiance est un peu dissipée. Certains, moi le premier, semblent davantage absorbés par le duel Wawrinka-Tsitsipas sur la terre battue de Roland-Garros que par les pas de samba.

A la fin de la répétition, Daniele Finzi Pasca nous dit: «C’est bien.» On ne sent pas beaucoup d’enthousiasme dans la voix du Tessinois, pourtant si expressif habituellement. On a encore du travail. Apprivoiser l’arène de 20 000 places, c’est l’enjeu de nos prochaines répétitions. Nous nous installons sur les gradins. Nous ouvrons une bouteille de blanc, faisant fi des règles. La tradition, c’est la tradition! Le soir, je me plonge encore un peu plus dans le livre La fête (Editions Zoé) de Blaise Hofmann, l’un des librettistes de la Fête des vignerons. Il écrit: «Il est très probable que la Saint-Martin deviendra un nouvel “incontournable” de la Fête, d’une part parce que c’est une des seules scènes qui parle concrètement de la ville de Vevey, et d’autre part parce que la Foire est souvent considérée comme “la petite sœur de la Fête”.» Et mardi, nous pourrons aller chercher notre costume.

VALENTIN JORDIL
*Je relate ici, ponctuellement, les coulisses de la Fête des vignerons 2019

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

ANNONCES EMPLOI

Annonces Événements

ANNONCES IMMOBILIER

ANNONCES DIVERSES

Articles les plus lus

1

Bientôt trop de logements sur le marché?

De nombreux logements vont être mis sur le marché à Châtel-St-Denis. Certains prochainement, d’autres d’ici une dizaine d’années.

Ces nouveaux immeubles seront-ils capables d’absorber la croissance démographique prévue, ou, au contraire, vont-ils largement la dépasser?

Comment les promoteurs, les a…